Bilan de la réunion du groupe de travail sur la santé numérique de COVID-19 : Le dépistage rapide peut-il aider à contrôler la propagation du COVID-19 ?

Le groupe de travail sur la santé numérique de COVID-19, basé à Montréal, a tenu sa dernière réunion trimestrielle le 26 février 2021.  

La mission du groupe de travail COVID-19 est d’aider à élever le niveau des projets de santé numérique liés à COVID-19 dans l’écosystème et de les guider avec leurs ressources, leur expérience et leur communauté pour s’assurer qu’ils peuvent répondre adéquatement à un besoin clinique réel dans le futur. Il est composé de professionnels de l’industrie, du gouvernement et du milieu universitaire, principalement issus de l’écosystème des technologies de la santé de Montréal.  

L’objectif de la réunion était de discuter du dépistage rapide et de son impact potentiel d’ici la fin de la pandémie (et peut-être même au-delà), ainsi que de la façon dont nous pourrions contribuer à l’initiative au Québec.  Cet outil n’a pas été officiellement inclus dans nos stratégies nationales et provinciales pour un certain nombre de raisons. Le groupe de travail a examiné les avantages et les inconvénients du test rapide, ainsi que sa pertinence en tant qu’ajout potentiel à notre stratégie de confinement du COVID-19, avec des experts qui ont joué un rôle de premier plan dans la gestion de la pandémie depuis le début.  

Les invités à la réunion étaient le Dr Don Sheppard, directeur du Mi4 du CUSM, Sandy White, fondatrice de Rapid Test and Trace Canada, Jennifer Pender-Alves, gestionnaire des sciences de la vie à ISED Canada, en affectation spéciale à l’équipe COVID-19 Made in Canada, et le professeur David Juncker, titulaire de la chaire de génie biomédical à l’Université McGill. Le panel était modéré par Marc Saab, directeur général de BML Technology, et assisté par Jean-François Houle, vice-président du programme Défi d’intervention en cas de pandémie du CNRC et d’autres invités de marque.  

Parmi les questions abordées, citons  

Quels sont les avantages et les inconvénients des tests antigéniques rapides et comment se comparent-ils à ceux des tests RT-PCR ? La performance des tests d’antigènes rapides a été un sujet de préoccupation ; comment devons-nous l’interpréter ? Existe-t-il des contextes dans lesquels l’utilisation du test rapide est logique et pourrait être bénéfique compte tenu de ses limites ? Quels sont les facteurs importants à prendre en compte dans un éventuel déploiement d’une technologie de ce type, compte tenu des défis de santé publique, financiers et sociaux auxquels nous continuons à être confrontés ?  

La question est complexe. La discussion a été animée et intéressante.  

Dans le clip suivant, le Dr Don Sheppard, directeur du Mi4 du Centre universitaire de santé McGill, expose les principales différences entre les tests rapides basés sur les antigènes et les tests RT-PCR.  

Les commentaires du Dr Sheppard sont développés et corroborés par le professeur David Juncker, titulaire de la chaire de génie biomédical de l’Université McGill. 

Le Dr Sheppard résume ensuite le principal problème lié à la performance des tests rapides, la manière dont ils doivent être interprétés et la façon dont nous pouvons les utiliser correctement dans le bon contexte.  

Jennifer Pender-Alves, de l’ISED Canada, explique le rôle du comité consultatif d’experts sur les tests et le dépistage COVID-19 de Santé Canada, et commente les derniers développements, ainsi que certaines des questions complexes liées au déploiement à grande échelle d’outils comme le test rapide et le besoin crucial de contexte.  

Sandy White, fondatrice de Rapid Test and Trace Canada, une entreprise commerciale basée à Montréal et Vancouver, décrit leur mandat en trois parties et leur travail actuel, notamment un projet pilote à grande échelle à Banff, en Alberta.  

Jennifer Pender-Alves conclut avec force sur la nécessité de l’innovation agile et de l’apprentissage à partir de projets pilotes et de réussites internationales. Elle souligne également l’importance d’une collaboration continue entre le gouvernement et l’industrie par le biais de canaux tels que le groupe consultatif d’experts ainsi que notre groupe de travail COVID-19.  

L’avenir reste incertain 

Depuis le début de la crise, Santé Canada a fait un travail phénoménal en apportant des solutions sûres et efficaces pour lutter contre la pandémie. Il reste encore du travail à faire avant que les solutions de dépistage rapide puissent être intégrées dans le cadre national de la réponse à la pandémie, mais notre panel a convenu qu’il existe des lacunes importantes qui peuvent être comblées par une solution de dépistage rapide, si elle est utilisée dans le bon contexte et avec les conseils appropriés.  

Au fur et à mesure que de nouvelles données seront disponibles et que de nouvelles directives seront émises par Santé Canada (p. ex. la récente directive sur les stratégies de test et de dépistage) et la FDA (p. ex. le récent bulletin sur les outils de dépistage et les programmes de test), nous pourrions commencer à voir des solutions de test rapide introduites. Voici un bon exemple de recommandations pratiques formulées par le groupe consultatif d’experts sur les tests et le dépistage du COVID-19.

Déployer des tests rapides pour le dépistage : 

1. Utiliser des tests rapides dans des groupes sélectionnés pour dépister l’infection. 

2. Effectuez des tests fréquents et confirmez les résultats positifs du dépistage par des tests PCR, le cas échéant. 

3. Utiliser le dépistage à l’aide de tests rapides pour limiter les épidémies dans les lieux de rassemblement et les environnements à haut risque, tels que les soins de longue durée. 

4. Tenir compte des exigences opérationnelles pour le déploiement des tests rapides  

Mais comme le déploiement du vaccin peine toujours à prendre de l’ampleur et que les variantes du COVID-19 contribuent à l’augmentation des cas, nous sommes loin d’être sortis de l’auberge. Même une réouverture progressive de la société et de l’économie semble peu probable à court terme et, au mieux, incertaine pour le reste de l’année. Il serait bon d’accorder plus d’attention aux tests rapides et à la manière dont ils pourraient jouer un rôle plus important dans la gestion de la transmission dans l’immédiat.  

Si vous souhaitez participer à l’effort visant à promouvoir l’utilisation accrue du dépistage rapide et de la traçabilité : 
Pour en savoir plus sur la façon dont vous pouvez participer à: Test rapide et dépistage Canada.  
Aidez à faire connaître les tests rapides: Offrez vos services bénévolement.

Restez à l’écoute pour plus d’informations sur les prochaines activités du groupe de travail COVID-19 sur la santé numérique. Pour contribuer au groupe de travail COVID-19 sur la santé numérique ou savoir comment nous pouvons vous aider, contactez-nous : Groupe de Travail sur la Santé Numérique en situation d’urgence COVID-19


À Propos de BML Technology

Nous comprenons la santé numérique. À I’intersection de la technologie médicale, de la recherche clinique et des soins de santé centrés sur le patient, nous gérons les interactions complexes des intervenants requises pour commercialiser les solutions de santé numériques et gagner leur adoption.

Restez connecté avec BML Technology.
Connectez-vous avec BML Technology sur LinkedIn

BML Technology

À I'intersection de la technologie médicale, de la recherche clinique et des soins de santé centrés sur le patient, nous gérons les interactions complexes des intervenants requises pour commercialiser les solutions de santé numériques et gagner leur adoption.